ADAGIO À L’EUROPE

ADAGIO À L’EUROPE

ADAGIO. Cet exercice de maîtrise est destiné à parfaire l’équilibre des danseurs et la ligne de leurs mouvements…

Aimée de Zeus et mère de Minos, EUROPE doit sa célébrité à sa sagesse et son sens de la justice inaltérables

Quand CHORÉGRAPHIE et MYTHOLOGIE GRECQUE engendrent l’un des plus admirables spectacles que le monde ait connu : la « CONSTRUCTION EUROPÉENNE » …

Au centre de la scène, la promesse d’une fleur souriante et apaisée…

Elle a pour nom bien connu « Europe »…

Sa beauté n’aura d’égal que le coeur d’un homme bon…

Du fond de l’abîme, ravagés par le feu et suffoqués par le sang, les danseurs tristes du continent placent en Elle l’espérance d’un avenir meilleur…

Mais comme toutes les plus belles fleurs, « Europe » est fragile…

Nul ne voudrait la perdre !…

Se rassembler, renaître et s’épanouir, tels sont les maîtres mots. C’est ainsi qu’un premier corps de ballet voit le jour…

Il s’élance de toute son âme vers la nouvelle Europe. En 1957, ses six danseurs la dessinent et la fondent avec amour, volonté, courage et détermination. D’autres les rallieront par mouvements successifs : 1973 … 1981 …1986 … 1995 … 2004 …2007…

Leur ambition commune : unir leurs forces et leurs talents sous la bannière étoilée de Celle qui restera leur inspiratrice et leur guide.

« Europe », sous la rosée bienfaitrice des matins ensoleillés, nourris de la pratique régulière des « adages » de ses danseurs émérites, nous adresse le sourire d’une femme chaque jour mieux aimée et nous convie à l’écoute des battements de son coeur en nous offrant Son « Adagio »…

Peu de mots suffisent, dit-on, pour cerner la lumineuse symbolique de l’Adagio à l’Europe …

L’écouter, c’est se laisser emporter doucement par l’émotion et, simultanément ressentir la formidable joie et l’indicible bonheur de devenir ce que nous sommes aujourd’hui : membres d’une grande famille…

Née du langage universel de la musique instrumentale, l’oeuvre est dédiée à tous les peuples d’Europe. Elle est « célébration » de ses langues, dont elle interprète avec sensibilité les mots d’amour, de fraternité et d’amitié.

Composé par Didier Van Damme en 1970, treize ans après la signature du traité de Rome instituant la Communauté économique européenne (CEE) et deux ans avant celle du traité de La Haye qui fut la deuxième étape de la construction européenne, l’Adagio à l’Europe porte en lui ce puissant message d’espoir, de paix et de partage dans le rapprochement des peuples qui trouve sa pleine résonance dans l’essor de la construction européenne.

Adolescent au sortir de la Deuxième guerre mondiale, Didier Van Damme vécut intensément les premiers balbutiements de cette fantastique épopée européenne. L’Adagio à l’Europe paraît ainsi jaillir en droite ligne de la déclaration solennelle de Robert Schuman le 9 mai 1950 : « L’Europe ne pourra se réaliser qu’à la seule condition essentielle et vitale d’être toujours gouvernée au service de l’Etre Humain dans l’esprit fraternel de la Réconciliation qui seul peut assurer la Solidarité et la Paix ».

En 1970, la rencontre du compositeur avec le chorégraphe Maurice Béjart, dont le « Ballet du XXe siècle » fut l’un des meilleurs ambassadeurs de l’Europe des peuples dans le monde, apparaît comme un facteur décisif de la naissance de l’Adagio, un événement libérateur de la pensée qui devait trouver à s’épancher amplement dans l’écriture musicale.

Au fil du temps, l’Adagio à l’Europe devint ainsi cette « carte de visite musicale » de l’émouvante et passionnante entreprise collective vers un avenir humain et souriant.

En 2004, dix nouveaux pays rejoignaient l’Union. Ce fut l’occasion pour David Lasserre, petit-fils de Didier Van Damme, d’associer aux notes de l’introduction de l’Adagio à l’Europe des paroles annonciatrices du souffle intérieur qui traverse l’oeuvre de part en part :

Europe, nous te devons la paix

Nous sommes tes pères et tes fiers enfants

Des blessures naquit un glorieux destin

En toi vibre la liberté

Puisses-tu demeurer un exemple

D’amitié et d’espoir pour les peuples du Monde



Copyright 1988-2016 Club Diplomatique de Belgique - Château Sainte-Anne, 103 rue du Vieux Moulin , B1160 Bruxelles - Belgique
Conception et développement : SYSCOL hébergement et services informatiques